C’est quoi l’Amour ?

Pourquoi s’en vouloir d’avoir aimé ? D’aimer ?

c

Aimer ça fait peur. Aimer ça fait mal. Mais on ne peut pas s’empêcher d’aimer, on ne peut pas arrêter d’aimer. L’amour est éternel. L’amour est infini. Je me pardonne d’aimer, et je m’autorise à m’aimer, car l’amour a une raison d’être, l’amour est, pour le bien suprême de tous. Malgré les séparations, je continue d’aimer tous les êtres que j’ai aimés, et je les aimerai toujours, car je suis faite pour aimer.

C’est la révolution copernicienne que j’ai réalisée aujourd’hui, en gestation depuis plus d’un mois, sur le fonctionnement de toute ma vie. C’est le changement total de paradigme que doit effectuer tout runner, pour vivre et accepter ce qu’est l’Amour. C’est ce que vit le chaser dans ses tripes, et ce qui lui fait garder la Foi.

Toute ma vie amoureuse a été rythmée par les rejets, les abandons et la culpabilité.

La fameuse phrase « On reste amis » qui nous plonge dans les souffrances du rejet, ou lorsque l’autre abandonne le bateau et qu’on se sent annihilé dans tout notre être. Ne jamais savoir comment se positionner face aux hommes, sentir toujours une ambiguïté, une ambivalence, car même si on ne veut pas aller plus loin, on ne veut pas faire souffrir l’autre et ne pas se faire détester. Se culpabiliser de quitter une relation, où il est parfois si dur d’exprimer à l’autre qu’elle ne nous correspond plus car on a honte de lui faire vivre un abandon ou un rejet qu’on redoute tant soi-même. Et même des décennies plus tard je portais encore au fond de moi ces stigmates que j’avais voulu oublier.

Car pour ne pas souffrir lorsque l’autre ne pouvait pas m’aimer comme je le voulais, selon mes conditions, ou pour ne pas souffrir de la culpabilité que je m’imposais quand c’est moi qui partais, j’appuyais sur le bouton OFF de mes émotions et je bloquais l’amour que je ressentais. Mais si on bloque son fleuve d’amour, si on veut l’oublier, on renie son cœur, on tarit sa source, on se rejette soi-même et on se refuse l’amour à soi-même. On se sent vide, incomplet, inutile, simplement parce qu’on s’est coupé de notre cœur, notre source d’amour. Toutes nos blessures sont réactivées – abandon, rejet, humiliation, trahison, injustice – car on se dénigre nous-même.

Mais quand on accepte l’amour que l’on porte à l’autre, même s’il ne nous aime pas comme on le voudrait, on s’accepte soi, on ne renie pas cette part de nous-même qui s’exprime, notre cœur sacré qui parle. On laisse s’exprimer notre cœur et on peut se laisser remplir de cet amour. Et si on laisse notre cœur ouvert, on laisse la possibilité à l’autre de nous exprimer son amour d’une autre façon. Il ne nous rejette pas en tant que personne et en tant que tout, c’est juste qu’il ne peut répondre à notre amour de la façon dont on le souhaiterait, mais il pourra le faire d’une autre façon plus alignée. Nous continuons de nous aimer et de nous accepter nous-même, et nous pouvons ainsi accueillir ce que l’autre a à nous offrir, nous pouvons créer avec lui quelque chose que l’on ne soupçonnait même pas. Nous transcendons nos attentes et nos conditionnements, et, laissant simplement couler cet amour que l’on porte en nous, on se permet de rayonner qui nous sommes, dans la vérité de notre Être.

Ma mission est de rayonner l’Amour, car il est ma force et ma puissance. Il est Dieu en moi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s