Évolution

eAlors que nous pensions avoir dépassé certains blocages, certains modes de fonctionnement et certains conditionnements du passé, il nous arrive de chuter et d’avoir la sensation de ne pas avoir évolué. Nous nous retrouvons encore à terre, mordant la poussière dans la colère, la frustration et l’humiliation de notre ego.

Car lui seul croit que la vie n’est qu’une course de vitesse où chaque obstacle franchi nous mène plus loin vers le sommet, l’objectif, le saint Graal. Lui seul a besoin d’une carotte pour avancer et rester dans l’illusion qu’une fois les épreuves passées, nous serons enfin tranquilles, contemplant le panorama du haut de notre montagne de l’Avoir. Avoir des biens, une situation, un entourage, une contenance, une apparence, un rôle, un but, un développement personnel.

La chute n’en est que plus rude. Plus nous évoluons pour être davantage nous-même, plus nous nous libérons de nos propres chaines pour enfin Être, plus notre ego s’affine. Il devient de plus en plus fin, mais aussi de plus en plus insidieux et rusé, ressortant au moment où on ne s’y attendait plus. La Vie nous place devant des situations qui vont nous pousser à reconsidérer encore notre positionnement face à nos valeurs, comme un test pour nous faire prendre conscience d’où nous en sommes dans notre parcours. Loin de constituer une épreuve rédhibitoire, cette évaluation de nous-même nous permet d’appréhender notre position sur la spirale ascensionnelle. Car quand l’ego considère la vie comme une course linéaire, l’âme sait qu’elle expérimente des boucles qui la ramène périodiquement au même point, mais un peu plus haut selon le travail réalisé. Ces cycles nous montrent que, vivant une nouvelle situation qui ravive la même blessure, notre point de vue est pourtant différent, notre angle de vision s’est élargi, car nous avons progressé.

L’ego aura tôt fait de nous sermonner que nous avons encore échoué, malgré tous les efforts fournis sur nous-même, malgré notre investissement et notre persévérance. Mais il n’y a pas d’erreurs, il n’y a que des expériences, et il est de notre responsabilité dans ce moment douloureux d’écouter la voix de notre âme qui nous rappelle que nous avons choisi cette situation miroir pour évoluer davantage, nous souvenir que nous avons la force en nous de nous relever et de voir nos progrès plutôt que l’illusion de l’échec. C’est par ces étapes que nous apprenons à marcher sur la voie qui est la nôtre. Car même si l’ego veut crier plus fort, nous savons au fond de nous que nous nous relevons de plus en plus rapidement, et que même si les défis paraissent de plus en plus difficiles, nous sommes capables de les relever. Et la compassion envers nous-même nous fera voir la richesse cachée dans l’expérience.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s